Comment détecter et résoudre la cannibalisation SEO de votre site e-commerce ?

01 juillet 2022

Il convient d’être très attentif à la cannibalisation SEO dans la mise en place de votre stratégie de référencement, plus spécialement lorsqu’il s’agit d’un site e-commerce, puisque ce type de site contient habituellement des textes susceptibles de cannibaliser facilement ses propres pages.

La cannibalisation SEO, c’est quoi ?

On parle de cannibalisation SEO lorsque plusieurs pages d’un même site sont positionnées sur un même mot-clé dans les résultats de recherche.

On dit alors que les pages se cannibalisent entre elles.

Pourquoi est-il important de résoudre les problèmes de cannibalisation ?

Grosso modo, nous devons veiller à ne positionner qu’une seule page sur un keyword, ou plus précisément sur une intention de recherche, de sorte que cette page soit optimisée pour l’intention de recherche en question.

Lorsque plusieurs pages de notre site apparaissent lors de la recherche d’un terme précis, c’est généralement parce que le moteur de recherche ne parvient pas à déterminer quelle est la page la plus pertinente pour cette recherche.

Le fait que le moteur de recherche ne sache pas quelle est la page la plus pertinente pour la recherche implique une mise en concurrence de ces pages. Car si le moteur de recherche mettait clairement en avant une page en ne faisant apparaître qu’elle, celle-ci serait mise en valeur et apparaîtrait tout en haut de la page des résultats, ce qui signifierait plus de clics et plus de trafic, donc plus de conversions et plus de ventes.

Type de contenu d’un site e-commerce

Avant d’entrer dans le vif du sujet, nous allons voir pourquoi nous devons être particulièrement attentifs à la cannibalisation marketing sur un site e-commerce.

Nous commencerons par parler des différents types de contenu que nous trouvons habituellement sur une boutique numérique.

  • Texte de catégorie : on le trouve dans chacune des catégories et sous-catégories dans lesquelles sont classés les produits de l’e-commerce (par exemple une boutique qui vend des produits informatiques aura une catégorie Ordinateurs portables).

Ces textes sont souvent destinés à positionner des mots-clés ou keywords génériques (dans ce cas, un exemple serait « ordinateurs portables ») ou transactionnels (par exemple « acheter ordinateur portable »).

  • Texte de produit : on le trouve dans chacune des pages produit. Il est destiné à fournir des informations sur le produit décrit dans cette page.

Ces textes servent à positionner le nom précis du produit (par exemple « ordinateur portable Dell XXX ») ou des termes transactionnels sur le produit (par exemple « acheter Dell XXX »).

  • Texte de blog : il sert à traiter différents sujets en rapport avec le type de produit vendu, dans le but de positionner d’autres mots-clés en lien susceptibles de drainer du trafic vers la boutique en ligne.

Il est habituel et logique de créer des textes servant à positionner des keywords informatifs du type « meilleurs ordinateurs portables 2019 ».

Après avoir passé en revue le type de contenu généralement présent sur un site e-commerce, nous verrons que le risque de générer des cannibalisations réside précisément dans les différents textes qui traitent d’un même sujet ou de sujets très similaires, chose qui arrive souvent à travers les pages d’un blog.

Comme déjà mentionné plus haut, lorsqu’il est bien utilisé, le blog d’un e-commerce est une ressource très puissante pour générer du trafic de qualité vers notre site Web, et donc vers notre boutique en ligne.

Il faut toutefois faire très attention lorsque nous rédigeons les billets de blog, car ces nouveaux textes pourraient venir cannibaliser d’autres pages du site, surtout celles des catégories.

Par exemple, si nous avons une page catégorie qui parle des « ordinateurs portables » et un billet de blog sur les « meilleurs ordinateurs portables », nous courons le risque que Google ne sache pas déterminer quelle est la page la plus pertinente pour les recherches en lien avec ce sujet, ce qui pourrait affecter notre positionnement sur ces keywords.

Comment créer le contenu d’un site e-commerce ?

Facile, me direz-vous : « il suffit de réfléchir au sujet traité et d’écrire dessus ».

Oui, mais au moment d’écrire, il convient de tenir compte de plusieurs facteurs comme le type de structure du site et la manière d’utiliser les mots-clés LSI (mots et expressions corrélés au sujet que nous traitons dans l’article et qui améliorent la compréhension de nos contenus par le moteur de recherche) non seulement en vue d’optimiser le référencement, mais aussi pour éviter la création de textes trop similaires et donc réduire les possibilités de cannibalisation marketing.

Le principal conseil à donner serait d’identifier les contenus déjà bien positionnés sur Google, car ceux qui apparaissent tout en haut des résultats lorsque nous cherchons les mots-clés sur lesquels nous souhaitons nous positionner seront ceux qui présentent la structure la plus appropriée et la meilleure optimisation des mots-clés LSI, puisque Google en a jugé ainsi.

C’est pourquoi nous devrions passer en revue la structure de chacun des textes et analyser le nombre et la proportion des mots-clés par rapport au volume total de l’article, aussi bien pour les mots-clés composés d’un seul terme que pour les mots-clés composés de 2-3 termes qui peuvent parfois former de petites phrases.

Les moyennes de ces calculs nous donneront une image claire de ce que nous devons faire au moment d’écrire.

Si le paragraphe ci-dessus vous donne des sueurs froides, sachez que si les calculs peuvent se faire manuellement, il existe aussi plusieurs outils avec des formules dérivées du TF*IDF (algorithme principalement utilisé dans les bibliothèques numériques pour détecter l’importance de certains mots dans un ensemble de documents) qui vous fourniront ces données en un clin d’œil, comme Seolyze.

Il propose également la structure des balises des premiers résultats de Google.

Comment détecter une cannibalisation SEO sur mon site Web ?

Comme nous l’avons dit précédemment, ce type de cannibalisation se produit lorsque plusieurs pages de notre site Web apparaissent dans les résultats du moteur de recherche pour la recherche d’un mot-clé donné, ou plus précisément d’une intention de recherche.

D’après ce principe, nous devrions effectuer systématiquement des recherches pour les mots-clés sur lesquels nous voulons positionner, puis analyser les 100 premiers résultats (au moins) pour voir si les résultats pour l’un des mots clés à positionner affichent plusieurs pages de notre site.

Il va de soi que cette opération devrait être effectuée régulièrement, étant donné que les résultats des moteurs de recherche évoluent constamment et que, même si pour une recherche donnée il n’y a pas de cannibalisation, il est possible qu’elle survienne par la suite.

Cette tâche peut sembler très ennuyeuse mais, comme nous le répétons, il est possible de recourir à des outils permettant d’identifier les possibles cannibalisations de notre site.

Sistrix est un outil qui vous montre une liste de mots-clés sur lesquels plusieurs pages de votre site se font concurrence.

cannibalisation SEO sixtrix

Dans le cas de DinoRANK, l’outil nous montre les cannibalisations sur deux niveaux : d’un côté, il analyse les cannibalisations qui affectent les mots-clés dont nous suivons le positionnement.

Et d’un autre, si nous le synchronisons avec notre compte Search Console, il collecte et extrait les données nécessaires de Google pour nous montrer des cannibalisations avec des mots-clés que nous ne suivons pas.

Comment résoudre la cannibalisation SEO

Les étapes à suivre pour résoudre cela sont plutôt mécaniques, mais elles dépendent essentiellement de la situation des pages qui se cannibalisent, notamment de la page que nous ne voulons plus voir apparaître dans les résultats des moteurs de recherche.

La première chose à faire consiste à déterminer quelle est la page que nous voulons conserver (nous l’appellerons la page « primaire »).

Le plus logique serait de conserver la page la mieux classée, mais il peut y avoir des cas particuliers dans lesquels nous n’avons pas intérêt à conserver la page la mieux classée. Cela dépend des critères de chacun.

Lorsque nous avons décidé quelle page nous souhaitons supprimer des résultats de recherche (nous l’appellerons la page « secondaire »), nous devons vérifier si cette page reçoit du trafic organique via un autre mot-clé que le mot-clé cannibalisé.

Nous pouvons trouver ces informations via Search Console et/ou Google Analytics.

Si la page ne reçoit plus de trafic organique, nous devons nous demander s’il nous est utile de maintenir l’existence de cette page pour les besoins de l’e-commerce, indépendamment de son potentiel de référencement.

Par exemple, il se pourrait qu’une page des mentions légales cannibalise une autre page sur un certain mot-clé, mais qu’il soit absolument indispensable de la conserver.

Une fois ces réflexions faites, il convient de passer à l’action.

Si la page secondaire ne reçoit pas de trafic via d’autres mots-clés et qu’il n’est pas nécessaire de la conserver :

Si la page dite « secondaire » ne reçoit pas de trafic organique via d’autres mots-clés et qu’en plus, nous n’avons aucun besoin de la conserver pour les besoins de l’e-commerce, nous nous retrouvons dans la situation la plus simple :

Nous transférerons tout le contenu possible de la page « secondaire » vers la page « primaire », le plus naturellement possible, afin d’enrichir le contenu de cette dernière.

Après quoi, nous ferons une redirection 301 de la page « secondaire » vers la page « primaire ».

La dernière étape consiste à modifier les liens pointant vers la page « secondaire » pour qu’ils pointent vers la page « primaire ». Cette opération peut être remise à plus tard si nous ne pouvons pas le faire immédiatement.

Si nous devons conserver la page secondaire et qu’elle reçoit du trafic via d’autres mots-clés :

S’il nous faut absolument conserver la page « secondaire », il convient d’extraire le contenu directement corrélé au mot-clé et l’insérer le plus naturellement possible dans la page « primaire ».

Nous veillerons aussi à supprimer (dans la mesure du possible) le mot-clé sur lequel elle est positionnée des rubriques les plus importantes de la page telle que le titre ou les balises (H1, H2, …).

Nous essaierons ensuite de localiser les liens pointant vers la page « secondaire » et, tout en maintenant la cohérence, de les faire pointer vers la page « primaire », dans les cas où la signification du lien n’est pas affectée.

Si nous devons conserver la page secondaire mais qu’elle ne reçoit pas de trafic via d’autres mots-clés :

Si, en plus de devoir conserver la page « secondaire », cette page ne reçoit pas de trafic via d’autres mots-clés, nous placerons dans la page « secondaire » une balise canonique pointant vers la page « primaire » et nous ajouterons noindex dans la balise meta robots.

Sachez que l’un des outils de détection de cannibalisation marketing dont nous avons parlé plus haut, DinoRANK, nous indique également les étapes à suivre pour résoudre les cannibalisations détectées via la synchronisation avec Search Console.

Rappelons toutefois que ces conseils sont automatisés et qu’ils pourraient donc, dans certains cas, aller à l’encontre de nos intérêts personnels.

Conclusion

La cannibalisation SEO peut avoir un impact négatif sur notre référencement dans les moteurs de recherche, référencement dont dépend en grande partie le chiffre de ventes de notre boutique en ligne.

Il convient donc de résoudre toutes les cannibalisations possibles dans le but d’améliorer notre référencement naturel.

Grâce aux conseils de cet article, vous pourrez dorénavant détecter la cannibalisation SEO et la résoudre plus facilement, que ce soit manuellement ou à l’aide d’outils. Vous verrez, votre trafic augmentera et vos ventes feront un bond.

Jose Facchin Jose Facchin , 01 juillet 2022
Ir arriba
Send this to a friend